Les types d’internautes

 

Les 3 types d’utilisateurs

Dans l’analyse marketing, nous avons traité de différents types de besoins, notamment ceux exprimés et latents. Nous allons reprendre cette notion pour mieux comprendre les différents types d’internautes.

Il existe 3 types d’internautes auxquels vous pouvez vous adresser sur le web et les réseaux sociaux.

  • Ceux qui cherchent (trafic qualifié)
  • Ceux qui se baladent (consommateurs de contenu)
  • Ceux qui interagissent (audience levier)



Premièrement, il existe les internautes qui cherchent. Il s’agit de personnes qui ont défini un problème et sont en quête de réponse. Ils ont donc un besoin exprimé et cherchent à résoudre un problème.



Exemples : Les recherchent sur Google, comme

  • « Restaurant japonais Lyon » ou,
  • « Acheter crème hydratante » ou encore,
  • « Comment fabriquer des pâtes maison ».



On atteint ces personnes principalement sur les moteurs de recherche, à l’aide de référencement naturel ou bien de publicité de type Search Ads (les résultats sponsorisés des moteurs de recherche comme Google Ads).

Ces personnes ont donc un besoin exprimé.



Deuxièmement, il y a les internautes qui se baladent. C’est l’utilisation banale des réseaux sociaux, lorsque l’on sort son téléphone et qu’on scrolle le fil d’actualité. Quand on vient de se réveiller, quand on va se coucher, quand on est aux toilettes, quand on est dans les transports…


Ce sont ceux qui parcourent la toile, ils passent du temps sur les réseaux sociaux, lisent des forums, suivent des personnalités sur Instagram… Ce sont des consommateurs de contenu. Ils ont, peut-être, un besoin latent.


Exemples :

  • Une étudiante qui suit des personnalités du fitness sur Instagram.
  • Un passionné de jeux vidéo qui suit l’actualité du milieu grâce à des pages Facebook.


On atteint ces personnes grâce au contenu et au marketing d’influence. Pour que votre offre atteigne ces personnes, vous devez fédérer votre propre communauté autour d’un sujet. Ce public n’a pas nécessairement besoin de votre offre, mais c’est en étant présent que l’on peut révéler un besoin latent et déclencher un acte d’achat.

Ces personnes ont potentiellement un besoin latent.



Enfin, il existe les internautes qui interagissent sur le web, ils sont présents sur les réseaux sociaux, échangent sur les forums, ils « likent » et partagent sur Facebook, envoient beaucoup de messages à leurs amis, ou font suivre les emails, commentent sur Instagram. Ils sont acteurs sur le web.


Ces personnes n’ont pas nécessairement de besoin (tout comme les internautes consommateurs de contenu), mais ils composent une audience qui peut faire effet de levier. C’est-à-dire que ce type d’internaute peut participer à faire connaître votre marque en vous aidant à atteindre de nouvelles personnes (ce qu’on appelle la portée organique).


Exemples :

  • Une personne influente qui partage beaucoup ses opinions politiques sur Twitter.
  • Un père de famille porté sur le bien-être et la nutrition qui partage ses connaissances avec ses proches.


Ces personnes peuvent faire effet de levier en interagissant avec votre marque sur les réseaux sociaux. Ils vont devenir ambassadeurs de votre contenu et vous permettront d’atteindre une plus grande audience.



Conclusion, avant de créer du contenu, pensez aux trois types d’internautes qui ont des besoins différents et qui ne consomment pas les réseaux sociaux ou les moteurs de recherche de la même façon. Créez du contenu qui s’adresse aux audiences qui vous permettront d’atteindre vos objectifs.


Si la demande existe déjà : ciblez les internautes avec un besoin exprimé.


Créez du contenu très spécialisé, qui répond à leur problème, et mettez en avant votre expertise pour rassurer les prospects potentiels.

Si vous voulez agrandir votre marché : visez les consommateurs de contenu.


Créez du contenu moins spécialisé, plus divertissant, qui permet de mieux comprendre votre activité et qui aide l’internaute à définir son besoin.


Si vous souhaitez gagner en visibilité : adressez-vous à ceux qui interagissent.

Créez du contenu particulier qui pousse à la réaction, au partage et à la discussion. Il s’agit de contenu à potentiel viral, souvent en lien avec l’actualité.

 

Gymshark et le marketing d’influence

Gymshark est la marque la plus célèbre dans l’univers du fitness et de la musculation. Pourtant, durant leur ascension vers une valorisation à 100 millions de dollars, ils n’ont jamais fait une seule publicité traditionnelle pour cette marque. Savez-vous pourquoi ?


La marque a fait le choix d’attirer leurs clients plutôt que les solliciter. Gymshark s’est entouré de sportifs et d’athlètes qui ont une grande audience sur les réseaux sociaux. Les influenceurs produisent énormément de contenu très visuel sur les réseaux sociaux, particulièrement sur Instagram et YouTube.

Une cliente devenue ambassadrice de Gymshark sur Instagram (@nikolabasta_)

La Youtubeuse Sissy MUA qui promeut les produits Gymshark avec plus de 150.000 vues !

Ce marketing d’influence a attiré des dizaines de millions de visiteurs qualifiés sur le site e-commerce de Gymshark. La marque est désormais l’une des sociétés les plus connues dans le milieu du sport, et cela sans publicité pour ses produits.

Travailler avec des placements de produits et du marketing d’influence est un canal efficace, et peut représenter à lui seul le chiffre d’affaires de toute une société.


Ce qu’il faut retenir :

Il n’est pas indispensable de se lancer tête baissée dans la publicité (Google Ads ou Facebook Ads). Avec le marketing d’influence, un même budget peut obtenir un retour sur investissement 10 fois supérieur. Et au-delà de l’aspect budgétaire, cela apportera beaucoup de notoriété à votre marque et aura tendance à transformer vos clients en ambassadeur plus facilement (internautes qui interagissent). Tout cela en attirant vos prospects sans les solliciter.

Téléchargez le guide pour le lire entièrement, à tout moment et à votre rythme.

Guide Marketing de la Startup


Télécharger

Partagez cet article s’il vous a plu 🙂