Qu’est-ce que le Lean Startup et comment l’appliquer à son projet ? 

Introduction

Introduction au Lean Startup

Instruments scientifique, le lean est proche de la méthode scientifique

 

Le Lean Startup est une méthodologie de gestion de projet pensée pour les start-ups.

 

Celle-ci repose sur un modèle assez proche de l’expérimentation scientifique.

 

Il s’agit de tester rapidement son offre, la confronter au marché, et mesurer régulièrement les progrès pour obtenir des retours en un cycle très court.

 

De cette façon, on peut effectuer de nombreux cycles, et concentrer l’effort marketing seulement si le produit obtient déjà de bons résultats.

 

Nous devons la méthodologie du Lean Startup à un certain Eric Ries, entrepreneur américain.

 

Lorsque Eric monte sa toute première startup, Catalyst Recruiting, il fait une erreur managériale qui va la mener droit vers l’échec. Il va effectuer de nombreuses dépenses, longtemps, et bien en amont du lancement de son premier produit.

 

En projets IT on appelle cela “l’effet tunnel”.

 

L’effet tunnel, pour expliquer simplement, c’est lorsque l’on a un gros (voire très gros) cahier des charges pour un produit, on remet les informations à l’équipe de développement, puis on lui dit “On se voit dans 6 mois !”

 

Vous voyez l’erreur ?

 

Par manque de validation du marché, vous pouvez vous retrouver à développer un produit parfaitement inutile, dont personne ne veut, et qui vous a malgré tout coûté un gros investissement.

 

C’est ce qui est arrivé à Eric Ries, par manque de compréhension des besoins de ses consommateurs, il avait créé un produit que personne ne voulait acheter.

 

Le Lean Startup vient soulever une question que tout entrepreneur devrait se poser avant de créer un nouveau service ou produit:

 

Arrêtez de vous demander:

 

“Est-ce que ce produit peut être créé ?”

 

Mais posez-vous plutôt la question:

 

“Est-ce que ce produit devrait être créé ?”

 

Eric Ries, le Lean Startup

Eric Ries, créateur de la méthodologie Lean Startup.

 

Le management de l’innovation, c’est une affaire de cycles

Eric Ries a un passé de développeur, il a baigné dans une méthodologie qui l’a inspiré énormément, les méthodes agiles.

 

Les méthodes agiles sont des techniques de pilotage de projets qui se veulent plus pragmatiques que les méthodes traditionnelles.

 

Elles se concentrent sur des cycles de développement itératifs.

 

Si notre client veut un produit, autant lui donner le plus rapidement possible ce qui est nécessaire ? Puis livrer petit à petit les fonctionnalités plus optionnelles.

 

Ainsi, les cycles s’organisent autour de “Sprints” qui sont des périodes de développement qui durent de 5 à 15 jours.

 

Chaque fin de Sprint est accompagnée de la livraison d’une nouvelle version du produit, et d’une rétrospective pour analyser ce qui a fonctionné et ce qui a été inutile.

 

En somme, l’agilité promet de meilleurs produits, avec moins de ressources gaspillées, et surtout un développement plus rapide.

 

Vous avez sûrement dû déjà entendre parler des méthodes agiles (ou même les utiliser), on associe souvent cela avec des post its partout !

 

 

Pour mieux comprendre les différences entre l’agilité, les méthodes traditionnelles et le Lean Startup, nous allons voir ensemble différents types de cycles qui existent dans la gestion de projets.

 

Premièrement, nous avons le cycle en cascade classique.

 

C’était la méthode traditionnelle de réponse à un besoin spécifique.

 

Maintenant nous savons que cette méthode peut être adaptée dans une situation bien précise:

 

  • Si le problème est connu et que les besoins ont été identifiés et validés
  • Si la solution est connue elle aussi, et qu’il suffit juste de la développer

 

Vous voyez qu’on est assez loin de l’innovation. On est typiquement dans une situation de vente assez classique, comme une PME qui demande à une société de mettre en place un CRM par exemple.

 

Le problème est connu, la solution aussi, il suffit de la mettre en oeuvre.

 

La comparaison ne va pas plaire à tout le monde, mais c’est assez semblable à une commande sur une borne dans un fast food. Pas la peine d’itérations pour vous servir, une seule étape suffit.

 

Le cycle unique en cascade est donc suffisant pour traiter certains problèmes, mais vous qui prévoyez de développer un nouveau produit, ce n’est certainement pas la méthode adaptée. 

 

Cycle en cascade

 

Deuxièmement, il existe le développement Agile par itérations.

 

Dans cette situation, une personne représente le client et prend le rôle du product owner. Il connaît les besoins et guide l’équipe. 

 

De l’autre côté, le représentant de l’équipe produit est appelé scrum master. Il est chargé de piloter le développement à l’aide d’itérations (que l’on appelle les sprints dont on a parlé plus haut).

 

Les méthodes agiles sont particulièrement adaptées aux situations suivantes:

 

  • Si le problème du client est connu
  • Si la solution est inconnue
  • Si votre projet tente de résoudre un problème existant d’une nouvelle façon, vous avez ce que l’on appelle une innovation “produit”.

 

À travers la création et la différenciation, vous obtenez un avantage qui est attribué à de nouveaux bénéfices clients.

 

Dans cette situation, le besoin se transforme en “backlog”, une suite de tâches à effectuer pour développer des fonctionnalités.

 

Les tâches sont priorisées, et lors du Sprint 1, une première version est livrée au client. C’est alors qu’a lieu la rétrospective, avec le retour du client.

 

Un Sprint 2 démarre ensuite, pour ajouter des fonctionnalités, et le cycle se répète jusqu’à créer de toutes pièces une solution qui n’existait pas jusqu’alors. 

 

Méthode Agile en Itération

 

Troisièmement, nous avons le développement Lean Startup (enfin !)

 

La méthode Lean est assez proche des méthodes agiles, car il y a également des itérations.

 

Sauf qu’à la grande différence du cycle en cascade et des itérations agiles, on ne connaît pas les besoins des clients.

 

Et c’est ce qui colle à la réalité dans la plupart des cas. En temps que porteur de projet, vous pensez connaître les besoins de vos clients, mais les connaissez-vous vraiment ?

 

Vous vous retrouvez dans la situation suivante:

 

  • Un problème inconnu
  • Une solution encore inconnue

 

Ce qui est génial avec cette situation, c’est que c’est une porte ouverte vers l’innovation de rupture.

 

L’innovation de rupture est une révolution des usages qui est capable de remettre en question le fonctionnement d’un marché. 

 

C’est souvent lorsque l’on invente une solution pour un problème qui ne semblait pas exister au premier abord, par exemple, l’arrivée des smartphones en moins de 10 ans, ou encore l’application Uber.

 

Reprenons la méthodologie agile, mais cette fois-ci acceptons plutôt que les besoins sont méconnus, et qu’ils sont donc formalisés comme des hypothèses.

 

Vous créez un prototype de votre produit, et vous le testez sur votre cible.

 

Les clients sont-ils satisfaits ? Sont-ils prêts à payer pour ce produit ?

 

Si la réponse est “non”, il est temps d’effectuer un pivot. 

 

Chaque étape sera marquée par la réalisation d’un prototype un peu différent.

 

C’est simple, si personne n’est prêt à payer pour ce produit, votre projet n’est pas économiquement viable. L’entêtement serait alors le défaut le plus dangereux pour votre startup.

 

Pivoter, c’est quoi ?

Simplement, on change les hypothèses, et on repart sur un nouveau cycle. Encore une fois: il est inutile de développer un produit dont personne n’a besoin.

 

Le Lean Startup vous permet de tester à moindre coût vos prototypes et de valider ou invalider vos hypothèses rapidement. 

Le Lean Startup en une image

Lean Startup

Place au concret

Appliquer le Lean Startup à son projet, concrètement

1. Écrivez vos hypothèses.

 

L'idée est la première étape du Lean Startup

  

Une hypothèse est composée:

 

  • D’un problème défini, que l’on souhaite résoudre avec son produit
  • D’une cible qui va composer un marché
  • D’une solution technique, qui répond à la question “Comment résoudre ce problème”

 

Testez vos hypothèses en allant à la rencontre de votre cible. 

 

Vous vendez une solution d’orientation post bac ? 

Parlez avec des lycéens. 

 

Vous créez une plateforme de sport pour les gens qui n’ont pas le temps ? 

Discutez avec des personnes occupées.

 

Maintenant que vous avez plus d’informations, ajustez vos hypothèses.

 

2. Le premier prototype, le MVP

 

Le MVP une étape important du Lean Startup

 

Le MVP est le Minimum Viable Product: il s’agit d’un prototype simple, entièrement bricolé, dont le seul rôle est de tester la demande.

 

Puisque vous pensez connaître un peu votre marché, il est temps de chercher à invalider vos hypothèses.

 

Le prototype doit être présenté à votre cible, et vous pourrez ainsi recueillir les premiers retours utilisateurs.

 

Un MVP n’est absolument pas un produit terminé, il peut s’agir:

 

  • D’une suite de process que vous effectuez
  • D’une vidéo de présentation qui simule l’utilisation du produit
  • D’un outil instable qui utilise différentes plateformes
  • D’une landing page qui capture des Emails
  • D’un ensemble de maquettes et de captures d’écrans dans un Powerpoint 

 

3. Mesurer puis ajuster

 

Mesurer les tests de votre produit

  

L’objectif est d’obtenir un produit qui répond à un besoin. Il vous faut maintenant capter les retours des premiers utilisateurs.

 

Allez à la rencontre de votre cible et demandez-leur de tester votre prototype.

 

Posez-leur ensuite les bonnes questions:

 

  • Que vous a-t-il déplu ?
  • Qu’est-ce que vous n’avez pas compris ?
  • Quelle fonctionnalité est essentielle pour vous ?

 

Vous devez chercher la confrontation. Pas la confrontation verbale, mais la confrontation entre votre hypothèse et la réalité.

 

Cherchez ce qui suscite l’intérêt, parfois il s’agit d’un élément dont vous ne vous seriez jamais douté.

 

Ces points d’intérêt que met en lumière votre cible, ce sont vos points de pivot. Tout doit bouger autour, sauf ce point. Développez de nouvelles hypothèses, tout ce qui n’a pas tenu le choc n’a pas d’intérêt à être commercialisé.

 

Vous ne voulez pas construire un produit dont personne ne veut.

 

4. Itérations, avancez pas à pas

 

Apprendre avant de réitérer avec le Lean Startup

 

N’aillez pas peur du changement, c’est un bon moyen de détacher sa personne de son projet.

 

Ce n’est pas parce qu’un projet change, évolue, échoue que vous échouez vous aussi.

 

Vous devez séparer votre vie de votre projet, vous êtes deux entités différentes.

 

Vous pouvez ajuster n’importe quel élément de votre hypothèse:

 

  • Le problème
  • La cible
  • La solution

 

Mais le pivot peut également concerner des points plus précis, surtout sur les dernières itérations avant le lancement du développement:

 

  • Technologie
  • Fonctionnalités
  • Canaux de distribution

 

Une fois le pivot effectué, ajustez votre MVP. Et enfin, recueillez à nouveau des avis utilisateurs. N’oubliez pas de conserver ce qui a le mieux fonctionné dans votre première version.

 

Les points clés du Lean Startup

Travaillez intelligemment.

 

Comme nous le disions au début, la question n’est pas “Est-ce qu’on peut créer ce produit ?” mais plutôt “Est-ce que ce produit devrait être créé ?”

 

Il n’y a aucun intérêt à monter une startup pour créer un produit qui ne sera jamais vendu.

 

L’avantage principal qu’offre la méthodologie Lean, c’est qu’une fois que le produit est créé, il a déjà une base de clients établis qui sont déjà utilisateurs de la solution.

 

Vous ne pouvez pas créer un produit inutile avec le Lean Startup. 

Débarrassez-vous des incertitudes.

 

La méthodologie Lean est là pour vous permettre de vous débarrasser des incertitudes.

 

Si vous ne confrontez pas suffisamment vos hypothèses au marché et que vous n’invalidez jamais vos hypothèses, vous allez vous retrouver avec plus d’incertitudes qu’au départ.

 

Il faut savoir être critique, se remettre en question, et garder à l’esprit que les idées toutes faites ne sont que des préjugés.

 

Si vous ne faites pas cet effort, tous vos points vous sembleront légitimes, vous serez face à des incohérences, trop de fonctionnalités, et finalement vous baignerez dans les incertitudes.

 

Éliminez, éliminez, éliminez. Gardez seulement la viande et coupez le gras.

 

C’est exactement ce que “Lean” signifie en français: maigre, dégraissé

.

Partagez cet article s’il vous a plu 🙂 

Cet article est la première partie de notre série d’article sur le Lean | Comment créer sa startup.

 

  • Partie 1 : Qu’est-ce que le Lean Startup et comment l’appliquer à son projet ? 

 

 

Découvrez les stratégies marketing et growth des startups

Directement dans votre boîte mail, chaque semaine